Thierry G

Photo : © Alain Schmalz 2015

L’artiste franco-suisse ne se laisse pas définir en 2 coups de cuiller à mots. Il brouille les pistes et mélange avec bonheur folk, chanson française, rock, poésie, verbe corrosif, le tout arrosé d’une bonne dose d’humour improvisé entre les morceaux. Dans les mots de R.Grün, journaliste allemand : « Une musique qui touche au coeur ».

Selon Bettina Dierck, journaliste à kreiszeitung.de, « il sait faire monter le soufflé d’une façon personnelle et originale et ses chansons génèrent comme par magie une atmosphère de festival. »

O. Gfeller, de l’hebdomadaire suisse « l’Omnibus », écrit quant à lui, qu’«on se prend à penser que Manny a pris le café au matin avec Bob Dylan».

La vraie fausse bio de Thierry G fondateur de Manny

FACE A
Quand il était petit, il a tiré la queue du chat du voisin. Pourtant, il aime beaucoup les chats, c’est dire l’incohérence qui caractérise les actes de l’humain moyen. Ensuite, il fit un rêve qui disait : « Quand je serai grand, je serai poisson. » Bien avant, alors que les nageoires refusaient de pousser, la télévision fut inventée et, bien après, l’internet, deux armes de destructions massives de l’Etre. Il frissonna en constatant que les gens s’en badigeonnent le popotin à la graisse d’indifférence. L’été arriva bientôt et il cessa de frissonner.

Un jour, personne ne remarqua qu’il chantait « il était un petit navire ohé ohé » à capella sous la douche, si bien qu’il ne signa aucun contrat. Tous ces événements remarquables l’incitèrent à continuer de ne manifester aucune prédisposition pour les choses musicales. Il n’a jamais étudié les arts de la scène ni dûment travaillé à la maîtrise d’un instrument musical. Quant à la lecture d’une note sur partition, c’est une pratique qui lui est aussi familière que la traduction d’un texte de loi écrit au XIe siècle en vieux mandarin de la dynastie Chou.

En outre, Thierry G est timide, timoré, introverti et terrifié à l’idée de s’exposer en public.
C’est donc en toute logique qu’il braille désormais sur les scènes d’Europe.

FACE B
Né Thierry Gaillard en Suisse, écrivain, naturellement homme de scène, il a chanté dans des groupes rock, joué le one-man-show, présenté des spectacles de théâtre en 4 langues, écrit des chansons pour divers artistes, avant de rencontrer Phil Collins à Genève qui l’encourage à développer son propre univers. C’est ainsi qu’est né Thierry G, puis Manny, auteur-compositeur-interprète autodidacte, qui mélange à souhait la pop, le rock, le folk anglo-saxon et la chanson française dans un « melting pot » détonnant nourri des mélodies Beatles, de l’énergie Stones, des textes inspirés de Bob Dylan, de l’intensité de Jacques Brel et de ses nombreux voyages en terres sud-américaines.

En 2009, il est sélectionné pour « Chante ou bien », rencontres professionnelles de la chanson francophone, le frère helvétique des « rencontres d’Astafford (Voix du Sud) » de Francis Cabrel. Autour de l’artiste « K », de J-F Delfour (Caroline Productions,), de Fred Kocourek et de J-F Laffite, collaborateur de Francis Cabrel à Voix du Sud.

Il enregistre un premier CD 5 titres de compositions originales en juillet 2011 sous le nom de Thierry G. La même année, il rejoint le groupe de rock US Denise Allen Band, comme guitariste rythmique et choriste, avec lequel il joue en Arizona et effectue trois tournées européennes.

L’album 10 titres, « soleil dedans« , sort en août 2015 sous son nouveau nom Manny. Une tournée Européenne suit la parution de l’album. Un 2e opus « un pas plus loin » voit le jour en janvier 2017. Trois tournées Européennes à son actif : 2015, 2016 et 2017. Il se produit, en solo et en groupe, sur les scènes des pays francophones, et régulièrement en Allemagne. Il est accompagné sur scène par Vincent Vigor à la flûte traversière, Adeline Vigor aux claviers, Tina Zuccarello à la basse et Toni Lauper à la clarinette.